Twitter Facebook Youtube

Mission de suivi et d'évaluation pour évaluer l'état d'avancement de la mise en œuvre du plan d'action drogue de la CEDEAO au Bénin et en Gambie


Date : 18/07/2017 - 20/07/2017
Lieu : cotonou, Benin,
Ville : Cotonou
Pays : Bénin

CONCEPT NOTE

Titre: Mission de suivi et d’évaluation pour évaluer l’état d’avancement de la mise en œuvre du plan d’action antidrogue de la CEDEAO et identifier les problèmes liés au trafic illicite de drogue, à la toxicomanie et aux crimes connexes dans les États membres de la CEDEAO et en Mauritanie.
Projet: FED / 2014 / 351-369: «Soutien aux capacités de plaidoyer, de suivi et de coordination de la Cellule de la CEDEAO chargée des drogues»
Activités: 1.2.6 sur le soutien aux IMDCC et 1.3.2 sur le déploiement des équipes de mission de suivi (MMT) combinées comme mesure de réduction des coûts.

Pays et dates

Du 2ème lot:

 

Du 18-20 Juillet, Benin; du 18 au 20 Juillet, la Gambie; 19-21 juillet, le Nigeria; du 25 au 27 juillet, le Mali.

 Contexte

 Le trafic illicite de drogue, l’abus de drogue et les crimes organisés connexes continuent d’être une préoccupation majeure en Afrique de l’Ouest et la vulnérabilité de la région est bien connue. Les frontières poreuses, les conditions sociales et la faible capacité de lutte contre les drogues en Afrique de l’Ouest permettent au transit des drogues illicites et des crimes connexes de prospérer. En tant que conséquences directes, le trafic de drogue génère de la corruption, ce qui porte atteinte à la bonne gouvernance, à la stabilité et au développement économique dans la région.

Parallèlement, les données empiriques disponibles montrent que l’abus de drogues continue d’être un problème en Afrique de l’Ouest. L’abus de drogues et le trafic illicite de drogue font beaucoup victimes dans les familles, et entrainent des conséquences négatives sur l’éducation et la cohésion sociale, ce qui exacerbe la pression sur les systèmes nationaux de santé, d’économie et de sécurité déjà fragiles.

Dans ce contexte et dans le cadre des mesures visant à lutter contre la situation des drogues, les chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO ont approuvé et adopté la «Déclaration politique sur la prévention de la toxicomanie, du trafic illicite de drogues et des crimes organisés en Afrique de l’Ouest en 2008. En conformité avec la Déclaration politique, le Plan d’action régional de la CEDEAO contre le trafic illicite de drogues, l’abus de drogues et les crimes organisés (2008-2014) a été élaboré et mis en œuvre.

En tant que manifestation de leur engagement consistant à lutter contre la menace de la drogue, les États membres de la CEDEAO, grâce à des consultations très approfondies avec les parties prenantes concernées, ont revu l’ancien plan d’action en matière de drogue et ont adopté un nouveau «Plan d’action de la CEDEAO pour lutter contre le trafic illicite de drogues, les crimes organisés et l’abus de drogues, 2016-2020 “qui comprenait le Mécanisme de suivi et d’évaluation (MEM)

Le nouveau plan d’action antidrogue de la CEDEAO est mis en œuvre par le biais des ressources propres de la Commission de la CEDEAO et de l’appui de l’Union européenne dans le cadre du 10e FED intitulé «Soutien au plan d’action régional de la CEDEAO sur le trafic illicite de drogue, le crime organisé connexe et l’abus de drogues en Afrique de l’Ouest». Depuis l’adoption du Plan d’action antidrogue, un certain nombre d’efforts ont été réalisés tant au niveau régional que dans les États membres, tous orientés vers la mise en œuvre du Plan d’action. Malgré ces efforts, il existe des domaines critiques pour lesquels les États membres ont encore besoin d’un soutien pour s’attaquer efficacement au problème de la drogue.

Dans le cadre du soutien de l’UE à la mise en œuvre du plan d’action, des fonds ont été prévus pour la réalisation des missions de suivi et d’évaluation et également pour soutenir tous les États membres de la CEDEAO et la Mauritanie dans le domaine des campagnes de sensibilisation du public /de production et mise à disposition de matériels promotionnels sur les médicaments antidrogue et les problèmes de criminalité connexes. Dans le cadre du processus de suivi, il est nécessaire de documenter les efforts jusqu’ici réalisés dans la mise en œuvre du plan d’action en général et d’évaluer le niveau de mise en œuvre des différents aspects du plan d’action dans les États membres en particulier. Il est également nécessaire d’identifier et d’accepter des domaines spécifiques de soutien aux États membres en vue de fournir un tel soutien.

L’objectif général de la mission est d’évaluer l’état d’avancement de la mise en œuvre du plan d’action antidrogue de la CEDEAO et d’identifier les domaines de défis du contrôle des drogues dans les États membres de la CEDEAO et la Mauritanie.

Objectif spécifique de la mission

  1. Identifier l’état d’avancement de la mise en œuvre du plan d’action antidrogue de la CEDEAO dans chaque État membre et la Mauritanie.
  2. Identifier les besoins et les domaines de défis / de préoccupations / prioritaires du contrôle des drogues dans les Etats membres et la Mauritanie.
  3. Délibérer sur les modalités de soutien aux campagnes de sensibilisation du public antidrogue / de production et mise à disposition de matériels promotionnels aux comités interministériels de contrôle des drogues (IMDCC) ou équivalents dans les États membres et en Mauritanie.
  4. Mettre à jour la base de données de toutes les institutions concernées dans la prévention et le contrôle de la drogue dans tous les États membres et en Mauritanie
  5. Identifier tous les instruments juridiques pertinents liés aux drogues dans les États membres et la Mauritanie.

Méthodologie

La mission prendra la forme de réunions et de consultations avec les comités interministériels de contrôle des drogues (IMDCC) ou leurs organismes d’application de la loi sur les drogues dans les États membres et la Mauritanie. Avant la mission sur place, le MMT et le pays hôte s’accorderont sur une date pour la visite sur site et la langue (anglais, français ou portugais) à utiliser. Le questionnaire du pays sera envoyé au pays hôte au moins trois semaines avant la visite sur site.

Le questionnaire sera complété par le pays hôte et envoyé au MMT au moins une semaine avant la visite. Le questionnaire fournira des informations de base sur le pays à visiter, identifiera les institutions spécifiques, les points focaux et mettra à disposition des informations sur les projets / programmes drogues et le soutien dont les États membres et la Mauritanie ont besoin.

Au cours de la visite sur place, le MMT s’engagera et tiendra des réunions avec les institutions de contrôle des drogues des pays et les ministères sectoriels pertinents, tels que les ministères de l’Intérieur, de la Santé ou ceux de la Justice, selon le cas. L’équipe rencontrera également des représentants du gouvernement et visitera les sites des projets entrepris dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action antidrogue de la CEDEAO, le cas échéant. Il y aura une session de débriefing le dernier jour et le MMT et le pays devront s’entendre sur les questions majeures, les recommandations et le soutien à fournir.

Deux semaines après la visite sur site, le MMT rédige un rapport de synthèse et l’envoie au pays hôte pour obtenir des commentaires. Les commentaires du pays hôte doivent être envoyés dans les deux semaines suivant leur réception au MMT avant d’être finalisé. Les rapports des pays font partie des discussions lors de la réunion annuelle de l’IMDCC qui se tiendra en septembre 2017. Lors de la séance plénière des CIMT, les rapports disponibles seront validés après quoi ils seront publiés sur le site Web d’EDU.

Les MMT seront composés

  1. Un représentant de la Cellule de la de la CEDEAO charge des Drogues
  2. Un représentant du pays hôte
  3. Un représentant de l’Organisation de la société civile dans le pays hôte
  4. Un représentant d’un État membre de la CEDEAO.
  5. Un représentant de l’Union européenne
  6. Un représentant de l’ONUDC ou de l’INTERPOL

Durée

La mission dure 3 jours dans chaque pays

Résultats attendus

À la fin de cette mission, les résultats suivants auraient été atteints:

  1. L’état de la mise en œuvre pays par pays du plan d’action antidrogue de la CEDEAO dans chaque État membre et de la Mauritanie est documenté.
  2. Les besoins et les domaines de préoccupation / priorités du contrôle des drogues dans les Etats membres et en Mauritanie sont identifiés et documentés.
  3. Des propositions de soutien aux campagnes de sensibilisation du public / de production et mise en œuvre de matériels promotionnels sur les problèmes de lutte contre la drogue et la criminalité connexes dans les États membres sont formulées.
  4. La base de données de toutes les institutions compétentes en matière de contrôle et de prévention des drogues dans tous les États membres et en Mauritanie est mise à jour.
  5. La base de données de toutes les structures d’application de la loi et de l’instrument juridique pertinent dans les États membres est identifiée et mise à jour.

Le 2ème lot de pays concerne

  1. La Gambie
  2. Le Bénin
  3. Le Nigéria
  4. Le Mali

Chargement de la carte…

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram